Destinations tendanceIles

UNE SEMAINE A SÃO MIGUEL : MON PROGRAMME

 

Le dernier de mes voyages à ce jour reste l’un des plus beaux de ma vie. Les Açores, ce sont des îles à la nature florissante qui ne sont pas encore touchées par le tourisme de masse. Et qui ne le seront peut-être jamais. Composé de 9 îles, cet archipel se divise en 3 ensembles : les îles orientales (São Miguel et Santa Maria), les îles centrales (Faial, Pico, São Jorge, Terceira et Graciosa) et plus lointaines les îles occidentales (Flores et Corvo). Si vous deviez choisir où commencer, je vous suggère de partir explorer São Miguel, la plus grande et aussi la plus touristique (mais on est loin du tourisme de masse de Madère). J’ai passé une semaine à São Miguel inoubliable car j’étais aussi là pour fêter les 30 ans de ma sœur. Qu’est-ce qui rend donc São Miguel si exceptionnelle ?

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Avec quelle compagnie partir?

L’avantage de São Miguel, c’est qu’elle est l’une des deux seules îles directement reliées au continent. Partant de France ou de Belgique, vous serez certain de devoir faire une escale au Portugal (Lisbonne ou Porto). La compagnie TAP Air Portugal est la meilleure pour ce trajet. En ce qui concerne les tarifs, j’ai payé 300 euros en partant de Bruxelles et ma sœur qui s’y est prise très tard 800 euros en partant de Paris. Quoiqu’il en soit, je vous suggère de prendre les billets à l’avance car je m’y suis pris un peu tard et on peut en avoir pour environ 200 euros. Le transport vers les Açores ne coûte donc pas très cher, sachant qu’on n’est plus sur le continent.

Quand partir?

L’avantage avec les Açores, c’est qu’il ne fait jamais trop chaud et jamais trop froid. Cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas chaud en faisant les randos l’été puisque le taux d’humidité est important. L’hiver est doux et les températures sont autour de 15°C. L’été, autour de 25°C et le temps peut parfois être nuageux et il peut pleuvoir. Il est assez changeant mais il ne faut pas croire ce qu’on dit sur les Açores. Les 4 saisons en une journée sont un mythe. Il n’a plu que très peu quand je suis parti en août et ce n’était qu’une fine pluie. Le fait que le soleil ne soit pas toujours au rendez vous rebute certains touristes, ce qui est une bonne chose pour celui qui cherche des destinations encore authentiques.

Combien de temps consacrer à São Miguel?

Une semaine minimum. D’ailleurs, si vous ne disposez que d’une semaine aux Açores, n’essayez même pas de coupler São Miguel avec une autre île. D’abord, vous n’auriez pas fait tout le tour de l’île et vous ne ferez que courir sans avoir vu grand chose. Surtout qu’aux Açores, on prend son temps et qu’il est assez fréquent qu’un avion ou un bateau vers une autre île soit annulé pour cause de mauvais temps. Si c’est votre première fois aux Açores, commencez par cette île. Vous reviendrez plus tard visiter les autres. On revient toujours aux Açores.

Quel guide choisir ?

Oubliez Guide vert, Routard ou Lonely planet. Aucun d’entre eux ne se consacre aux Açores. Voici les guides qui existent et mes avis :

    • Le Petit futé. C’est le seul guide de voyage qui existe en français. Une amie me l’a prêté. Mais j’avoue que je déteste ce guide. Je le trouve illisible. Il ne nous donne pas vraiment de feuille de route. Toutefois, les informations culturelles au début n’étaient pas inintéressantes.

    • Rother. Cette collection allemande n’est pas à proprement dit un guide de voyage mais un guide de randonnée. Heureusement, ils ont une édition sur les Açores qui nous propose plus de 80 balades en n’oubliant aucune île. Si vous n’avez pas envie de faire les randos, en revanche, vous pouvez vous servir des points d’intérêt de ces randos pour vous faire un itinéraire.

    • Bradt. J’ai lu sur beaucoup de forums après le retour du voyage que ce guide était excellent. A savoir tout de même qu’il est en anglais. Sachez aussi que ce guide se focalise sur des destinations assez originales oubliées de nombreuses autres éditions (Angola, Svalbard, Bénin, Yukon)

JOUR 1/ AU CENTRE DE L’Île

Matin : LE LAGOA DO FOGO OU comment PRENDRE SA Première claque

Des paysages grandioses, vous allez en voir plein aux Açores. Vous serez d’abord émerveillés par les hortensias qui bordent les routes puis vous vous y habituerez. Mais São Miguel réserve toujours des surprises. Le premier enchantement fut pour moi le Lagoa do Fogo. C’est un lac de cratère et il y en a beaucoup sur cette île. L’activité volcanique ne s’est d’ailleurs pas éteinte. Beaucoup de touristes se contentent de prendre des photos à partir du mirador. Ce serait dommage de ne pas descendre et de longer la plage. D’ailleurs, vous verrez un autre petit lac sur le côté au bout d’un moment. Un conseil : prenez un pique nique et partez quand bon vous semblera. En revanche, inutile de prendre un maillot de bain. Il est strictement interdit de s’y baigner.

APRES-MIDI : Caldeira Velha pour enfin se baigner

Votre tour au Lagoa do Fogo vous a frustrés parce que vous ne pouviez vous baigner ? Découvrez donc un des endroits merveilleux et pas si rares de São Miguel : ses sources d’eau chaude. L’une d’entre elles est nommée la Caldeira Velha et c’est un parc naturel magnifique avec plusieurs sources chaudes bains chauds et un bain plus frais où coule une cascade. Pour 8 euros, on peut s’y baigner jusqu’à 19h00 l’été. A ne surtout pas manquer car les vacances, c’est aussi la farniente.

JOUR 2/ PLAGE ET LITTORAL NORD-OUEST

MATIN/ PRAIA DE SANTA BARBARA

Il est souvent écrit dans les guides que les plages sont rares aux Açores. Pas tant que ça à São Miguel même si elles ne sont jamais très grandes. Vous aurez donc l’occasion de faire bronzette sur une plage de sable noir. Autre activité phare ici : le surf. Pour 2 heures, vous pouvez louer une planche et une combinaison pour seulement 20 euros. Ou alors prendre des cours d’initiation. Beaucoup ne le savent pas encore mais les Açores sont une terre idéale pour pratiquer ce sport. En particulier sur l’île de Terceira.

APRES-MIDI/ Randonnée sur le littoral nord-ouest

Le littoral nord-ouest est assez difficile d’accès et donc totalement épargné par l’appétit des promoteurs immobiliers. Nous avons choisi une randonné autour du Pico de Mafra, plutôt en fin d’après-midi pour ne pas trop souffrir de la chaleur. C’est la numéro 8 dans le Rother. Mais finalement, dès que vous arrivez sur l’aire de pique nique de João Bom, vous n’avez plus besoin de guide car le chemin est bien indiqué sur un panneau.

En suivant ce chemin, vous passerez par le village de João Bom. Prenez garde à ne pas être effrayé par les taureaux massifs. Puis au fur et à mesure de la randonnée, vous atteindrez le littoral et des points de vue magnifiques se dégageront devant vous. Vous longerez aussi des sources d’eau captée. Et vous serez sublimé par la nature de cette île : hortensias, conifères japonais, conteira qui est une plante à fleures jaunes invasive car le rhizome s’étend et empêche les autres plantes de pousser …

SOIR : SOIRÉE A PONTA DELGADA

Ponta Delgada est la plus grande ville de l’île. Elle compte un peu moins de 70 000 habitants, ce qui est immense aux Açores. En comparaison, Horta, la plus grande ville de Faial n’en compte que 6 000 quand l’île de Corvo abrite 400 habitants à elle seule. C’est donc l’endroit le plus animé de l’archipel. Beaucoup de restos mais pas les meilleurs, une marina d’où partent des croisières à baleines et les ferrys, une arche sur la place qui lui donne son aspect particulier et des églises qui sentent bon le Portugal. Sachez qu’elle est prétendante à être la capitale européenne de la culture représentant le Portugal. Ne vous pressez pas car ce n’est pas avant 2027.

JOUR 3 : SETE CIDADES ET OUEST DE L’île

MATIN : Une randonnée autour de Sete cidades

C’est déjà la troisième randonnée pour une semaine à São Miguel. Une par jour. Et pas n’importe laquelle car c’est autour du site phare de São Miguel : Sete Cidades. Dans cette caldeira, c’est-à-dire un ancien cratère effondré, vos yeux n’auront de cesse d’admirer le lac bleu et le lac vert. Les appareils photo sont indispensables (les iphones peuvent aussi faire l’affaire). A partir du mirador, un panneau vous annonce le chemin à suivre. Descendez jusqu’aux deux lacs en bas. On peut se baigner dans le Lagoa Azul mais aussi faire du paddle ou du kayak. Ce serait dommage d’oublier le maillot de bain. En revanche, inutile de l’envisager dans le Lagoa Verde à cause des algues qui lui donnent sa couleur si particulière.

après-MIDI : Ribeira grande

C’est en se trompant de route qu’on est allé à Ribeira Grande. Mais comme les distances ne sont jamais très grandes, on s’y est arrêté un petit peu. Loin de l’agitation de Ponta Delgada, Ribeira Grande respire la sérénité d’une petite ville açorienne. Mais aussi portugaise : ses rues pavées, ses mosaïques, ses églises blanches ou celles aux façades exubérantes, ses rues indiquées par des azulejos … En plus, il y a une petite plage. A moins que vous préfériez la piscine bondée juste à côté.

JOUR 4 : canyoning et piscines naturelles

Fêtant les 30 ans de ma sœur la veille, la matinée était consacrée au dodo.

après-MIDI : canyoning

Même s’ils vous diront tous que c’est à São Jorge et surtout à Flores que le canyoning est le plus intéressant, on s’est tout de même bien éclaté sur São Miguel. Pour 60 euros, on a eu le droit à 2 rappels et 3 sauts avec Azores adventure islands. C’est le moins physique des canyonings que j’ai fait mais le cadre était magique. Une descente le long d’une rivière dans une atmosphère tropicale. C’est aussi là qu’on appris que l’on pouvait sucer les tiges de conteira dans lesquelles il y a une sorte de liquide sucré. Bon mais pas très nourrissant non plus.

soir : Mosteiros

A Mosteiros, nous avons passé l’un de nos plus beaux souvenirs aux Açores. Nous sommes tombés un bon jour. A voir les tapis de fleurs magnifiques qui alternent des tableaux différents le long des rues, nous avions compris que nous étions un jour de procession. Nous avions déjà assisté à ce type d’événement sur le continent portugais. Alors, nous avons attendu devant l’église. Les fanfares des différents quartiers défilaient tandis que les enfants avaient pris la forme d’anges. Mais nous avions un autre but à Mosteiros et nous nous sommes extraits de la foule après avoir pris un hot dog surmonté de chips.

Nous nous sommes alors promenés dans les rues. Des tapis de fleurs toujours enchanteurs. Les draps étaient sortis mais je ne connais pas la signification de ce geste. Aussi présents les drapeaux du Portugal et des Açores (un vautour entouré de 9 étoiles représentant le nombre d’îles) mais également du Canada et des Etats-Unis où de nombreux Açoriens ont migré, témoins d’une double identité.

Puis nous sommes arrivés à destination. Mosteiros est célèbre aux Açores pour ses merveilleuses piscines naturelles. La roche volcanique entoure des points d’eau salée. C’est merveilleux d’y nager et d’y admirer le coucher du soleil. Se poser sur les parois et sentir la houle de la mer se fracasser sur les rochers juste derrière nous. Bien mieux que les plages avec de larges possibilités de plongeon car c’est profond.

Après une heure passé à barboter, nous rentrons par les rues du village. Et là, nous sommes bloqués par la procession. Nous nous sommes sentis privilégiés de suivre la fanfare qui avait pour chef de file la statue de la Vierge, exposée au grand jour lors de la procession. Au final, des porteurs se tiennent devant une église parée de lumières spécifiquement dédiées à la fête. La Vierge est alors au centre de l’attention. C’est un moment unique loin du folklore touristique de certains endroits. Une religiosité intense.

JOUR 5 : L’île côté est : autour de furnas

MATIN : lA VISITE DE LA SEULE PLANTATION DE Thé D’EUROPE

A ceux qui auront déjà visité des plantations de thé dans le monde, celle de São Miguel ne vous surprendra sûrement pas. En revanche, pour les autres qui comme moi n’avaient jamais eu la chance d’en voir, ce fut une nouvelle expérience fort intéressante. D’autant que c’est la seule en Europe.

En plus des fabuleux paysages que nous offrent cette culture introduite sous l’œil expert des Chinois, la visite est très instructive. Un film nous apprend pas mal de choses mais vous pourrez surtout voir les différentes étapes de fabrication du thé avec des machines datant du XIXe siècle. Bien sûr, vous pourrez vous promener dans les champs et goûter le thé. C’est pas non plus le meilleur du monde.

après-MIDI : ilot de villa franca do campo

Vu du ciel, c’est magique. Et autant dire qu’il faut se lever tôt pour acheter les billets. Il n’y a que 400 places en vente dont 100 réservées aux Portugais. Ouverture du guichet à 9h45 et en une heure, tout est parti. Nous avons réussi à avoir des places en y allant très tôt le matin mais j’avoue avoir été assez déçu de l’endroit. Certes joli, l’eau est peu profonde et la baignade comme le snorkeling tant vanté se révèle assez décevant. Le fait d’avoir glissé et d’avoir fait une mauvaise chute altère peut-être mon jugement.

JOUR 6 : L’île côté est : autour de furnas

MATIN : randonnée au salto da farinha

Au départ du Padrão das Alminhas, une randonnée vous mène vers le Salto da Farihna. Ca fera en tout 4 pour une semaine à São Miguel. L’originalité de celle-ci, c’est qu’après vous être un peu rapprochés du littoral, vous descendez pour suivre une enfilade de cascades. Vous pouvez y emporter un sandwich car c’est un superbe endroit pour pique niquer. Avant d’aller à la prochaine étape qui nous mène vers le lac de Furnas, je vous conseille de faire une halte au Miradouro da Ponta do Sossego. En plus d’offrir une vue incroyable sur la côte, ce mirador constitue un jardin incroyable.

après-MIDI : LAGOa das furnas et terra nostra

Avec le Lagoa da Foga et Sete Cidades, le lagoa das Furnas est pour moi l’un des plus beaux endroits de l’île. Vous me direz que ça fait beaucoup de lacs mais c’est vraiment la spécificité de l’île. Le long du lac, une promenade fort agréable et boisée peut vous prendre toute une demi-journée si vous voulez en faire le tour complet. Les Açoriens aiment y pique niquer. Si vous passez 7 jours et non pas 6 comme moi, consacrez lui une journée. Car c’est aussi là qu’on peut voir les fumerolles jaillir du sol dans la caldeira. De la vapeur s’y échappe toute l’année. Mais l’élément qui retiendra votre esprit, ce sont ces taupinières dans lesquelles sont enterrées de grosses marmites. C’est là que les différents restaurants de la ville font chauffer leur cozido, un ragoût local fait de choux, de carottes, pommes de terres, bœuf, oreilles de cochon, porc, saucisses … Et d’ailleurs, ils ne se privent pas pour afficher leur enseigne et leur numéro. En tout cas, c’est un plat à absolument tester une fois. Pas tous les jours non plus car c’est très très gourmand.

Puis nous avons terminé ce séjour d’une semaine à São Miguel par Terra Nostra. Ce jardin botanique composé pour beaucoup d’espèces plantées dans le coin propose aussi des thermes incroyables. Ici, comme dans tous les sites autour de Furnas, vous trouverez des thermes qui sentent le souffre. Vous pourrez choisir votre bassin mais vous craquerez sans doute pour celui à l’entrée absolument fantastique.


Où manger ?

C’est vrai qu’en une semaine à São Miguel, on pourrait s’attendre à ce que je vous propose énormément de restaurants. Sur l’île, on aime manger du chorizo braisé, des limpets (des fruits de mer entre les moules et les huîtres qu’on s’enfilent crues), le fameux cozido et des spécialités de poissons. Le tout arrosé par un vin blanc de Pico ou un vinho verde. Toutefois, je n’ai pas grand chose à vous suggérer car on ne peut pas dire que j’ai excellement bien mangé. Ne croyez pas non plus que j’ai vomi tous mes plats. Néanmoins, j’en ai trouvé deux sympas à l’est de l’île :

    • Cantinho do cais, rua Ramal 1 502 Ribeira Grande, Sao Bras, Portugal  : petit resto familial à São Bras spécialisé dans le poisson. Ils proposent une excellente soupe en entrée et une très bonne bouillabaisse à partager en plat. Les poissons grillés sont aussi excellents. Pensez à réserver

    • Terra Nostra, rua Padre José Jacinto Botelho, 5, 9675-061 Furnas, S.  Plus chic, c’est le restaurant des thermes et du jardin dont je vous ai parlé le sixième jour. Ils servent un excellent cozido, le meilleur de la ville m’a-t-on dit. Là aussi, il faut réserver. D’ailleurs, dans n’importe quel restaurant, le cozido se réserve la veille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *