AsieDestinations tendanceSri Lanka

SEULS AU MONDE A TANGALLE

N’avons-nous pas rêvé une fois d’être sur une plage déserte ? A l’écart de la civilisation, on pourrait jouir de la sensation d’enfoncer ses pieds dans le sable chaud. Ou de voir un coucher de soleil sur l’océan. Bref, la déconnexion totale. Au Sri Lanka, le littoral exceptionnel le permet à certains endroits. Mais faut-il encore être bien renseigné.

MARAKOLLIYA BEACH : UN SECRET BIEN CONSERVE

Tangalle est en réalité une destination prisée par les touristes. La ville pullule d’hôtels et de bars. Les serviettes s’étalent sur les petits bouts de plage propices à la baignade.  Mais la plage s’étend à perte de vue et les touristes ne pensent pas à s’y aventurer. Nous, on a fait mieux, on a décidé de s’excentrer pour poser nos bagages dans l’un des rares logements à proximité de Marakolliya beach.

De là, on pouvait partir explorer ces étendues de sable qui paraissent infinies. Avant d’y parvenir, il nous faut passer un pont qui enjambe une mangrove magnifique sur laquelle on peut faire du kayak. Au point d’arrivée, l’émerveillement est total. Des palmiers se penchent pour atteindre la lumière du soleil qui se reflète sur l’eau, condition sine qua non à leur croissance. C’est la carte postale facile à reproduire. Inutile d’attendre que les touristes se poussent pour prendre la photo parfaite. Ils ne sont tout simplement pas là. Pour une raison évidente. Les rouleaux de l’océan Indien sont tellement puissants qu’ils interdisent toute baignade. Nous avons trouvé moyen de briser l’interdit en trouvant une petite rangée de rochers à un endroit qui faisait barrage. Mais l’expérience est ailleurs.

La plage restait à son état d’origine. Enfin presque car un petit bar s’était installé. Un verre de lassi à la main et un curry dans l’assiette, le spectacle de chiots errants jouant avec leur mère dans ce milieu naturel valait mieux qu’une séance de cinéma. Parfois, ce cadre, loin d’être monotone, était brisé ici et là par la couleur bleue d’une barque de pêcheur.

Se demandant jusqu’où pouvait nous emmener cette trainée de grains jaunes, nous avons poursuivi la marche. Rekawa beach est encore plus sauvage et est une zone protégée. Ici, la forêt est plus dense, les palmiers plus nombreux. Avec un peu de chance, on peut croiser des tortues qui viennent pondre. Ce ne fut pas notre cas mais au moins nous n’avons pas brisé leur tranquillité. Ne participez pas aux excursions de nuit pour aller les voir. Elles regroupent une centaine de personnes qui flashent ces mammifères marins aux dépens de leur bien-être. La balade du soir au retour vers Marakolliya Beach était exceptionnelle. Le magnifique coucher de soleil laissait sa place à la pleine lune.

 

VILLE DE TANGALLE

         Tangalle est tout de même intéressante à certains endroits. Je ne sais plus comment on y est arrivé mais le petit port de la ville est à voir. Les poissons débarqués dégagent une odeur très forte, beaucoup trop pour mes narines. Mais je n’oublierai pas cette rencontre avec un pécheur. Son récit m’a permis de comprendre les conséquences de la surpêche pour ces gens. Après m’avoir montré ses filets et la cabine du petit équipage, il m’a expliqué qu’il devait partir de plus en plus loin en mer à cause de la raréfaction des ressources. Conséquence dramatique: de nombreux pécheurs meurent en mer, forcés de prendre de plus en plus de risques. Et ce qui reste dans les mémoires de nombreux Sri Lankais, c’est le tsunami de 2004. Il avait détruit son bateau. Il a profité des aides envoyées par l’Union européenne pour rebâtir son activité. Le genre de moments de voyage qu’on oublie pas.

 

UNE EXCURSION AUX TEMPLES RUPESTRES DE MULKIRIGALA

         A 30 minutes en tuk tuk, les temples rupestres de Mulkirigala sont une belle excursion pour ceux qui ont décidé de se reposer quelques jours à Tangalle. Au sommet d’une falaise rocheuse, des grottes abritent des temples bouddhiques et de superbes peintures murales datant du XVIIIe siècle. L’ascension des 500 marches est périlleuse et peut parfois être gênée par des singes chapardeurs. Heureusement, les macaques étaient absents ce jour-là mais il fallait avoir le pied sûr. Au sommet, la récompense est digne de l’effort. Les temples certes, d’autant que ce site est vraiment peu fréquenté. Mais surtout une vue exceptionnelle sur la forêt qui donne le vertige. Quelques trouées ici et là sont les signes d’une nouvelle autoroute construite par des fonds chinois. Le Sri Lanka comme les pays d’Asie du sud et de l’est est en train de se développer à vitesse grand V. En haut de la falaise, nous profitons encore des traditions.

 

 

Informations pratiques sur Tangalle: 

Où loger?: Au Chill. Une adresse récente avec de superbes bungalows. A 10 minutes de la plage, cet établissement a aussi eu la bonne idée d’installer des hamacs pour chiller de la meilleure manière qui soit. Les petits-déjeuners sont succulents.

 

MON AVIS SUR TANGALLE

Placé en fin de voyage, nous n’avons accordé qu’une après-midi et une matinée à Tangalle. Et on l’a regretté. Nous avions besoin de repos et les plages désertes étaient le parfait endroit pour ça. Pourtant, on ne s’était pas prélassé sur une serviette. Mais le lieu avec comme bruit de fond celui des vagues, invite à la sérénité. Je vous conseille vivement d’y rester quelques jours, surtout si vous venez des montagnes. En plus, la côte sud tranchait complètement avec la partie centrale visitée pendant une semaine. Un coup de cœur.

 

D’autres articles vous attendent sur notre périple au Sri Lanka:

⇒ Le Sri Lanka en train, mode d’emploi

=> Kandy

=> Sigiriya et Dambulla

=> Hill Country et Nuwara Eliya

=> Ella

=> Un safari à Uda Walawe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *