Destinations tendanceFrance

Pourquoi je pars dans le Languedoc-Roussillon en juillet-août?

Parce que la France est belle, j’ai décidé aussi de vous faire découvrir notre pays à travers ce blog. Et cette année, ce sera le Languedoc-Roussillon. Je n’y vais pas à la meilleure période, je le sais bien mais c’était soit ça ou le Deep South en été. Le Languedoc-Roussillon est tendance depuis assez longtemps mais c’est une région qui a un arrière pays montagneux riche à découvrir. Ce ne sont pas que les stations balnéaires du Cap d’Agde et d’Argelès créées dans les années 1960 quand l’Etat voulait donner un coup de pouce pour désenclaver le littoral languedocien et désengorger la Côte d’Azur. Mais il faut aussi savoir que le Languedoc Roussillon revient sous les feux des projecteurs. Ici, toutes les raisons qui expliquent que la région est en plein dans l’actualité voyage.

RAISON N°1 : Parce que le Languedoc-Roussillon revalorise à fond son passé romain.

Région particulière dans l’histoire antique française. Conquise par la Cité universelle bien avant la guerre des Gaules de César (58 – 51 avant JC), ce qu’on appelait la Gaule Narbonnaise plante sa capitale en 118 avant JC : Narbonne. Très particulière parce qu’au Ier siècle après JC, lorsque Claude demandait la citoyenneté complète pour la Gaule qui comptait alors 3 provinces (Aquitaine, Lyonnaise et Belgique) et permettrait alors aux habitants de ces cités de siéger au Sénat, cela faisait déjà bien longtemps que les notables de la Narbonnaise disposait de ces privilèges. Ce fut donc une région prospère où les cités prenaient Rome pour modèle.

L’emblème du Languedoc-Roussillon est certainement le pont du Gard qui acheminait l’eau vers la cité de Nîmes. Une ville qui aujourd’hui encore est célèbre pour ses arènes et sa maison carrée. Mais il lui manquait un musée d’envergure pour célébrer ce passé. C’est désormais chose faite. Le musée de la Romanité a ouvert ses portes en juin dans un bâtiment extra contemporain signé Elisabeth de Portzamparc. Ce musée retrace le passé romain de la région de l’âge de fer à l’époque médiévale. Lâchez vous sur l’exposition temporaire qui dure jusqu’au 24 septembre consacrée aux gladiateurs. Cette exposition, en provenance du Colisée de Rome, termine son tour du monde ici-même. Quant au nom choisi, on lui a préféré celui de romanité à romanisation, ce dernier terme étant peu apprécié par les historiens étrangers car il donne l’idée de contrainte.

Musée de la Romanité

Mais n’oublions pas l’ancienne capitale Narbonne qui elle aussi aura le droit à son musée en 2019. Le MuRéNa, même s’il prend beaucoup de retard, devrait tenir ses promesses. Toutefois, j’apprends qu’il est finalement prévu pour 2020 et qu’il change aussi de nom : le Narbo Via car le musée veut se donner une dimension plus internationale. Il rassemblera plusieurs objets de l’époque romaine disséminés dans plusieurs sites de Narbonne. Un bel hommage pour la première colonie romaine créée en Gaule au IIe siècle avant J-C. Elle fut aussi une plaque tournante du commerce.

RAISON N°2 : Montpellier, toujours plus moderne

Vous ne le savez peut-être pas mais Montpellier est un fleuro de l’architecture contemporaine. Elle abrite les réalisations de 4 archiectes qui ont obtenu le prix Pritzker. C’est le grand prix d’architecture dans le monde. De nombreux bâtiments modernes se trouvent donc en dehors du centre historique de la ville de l’Antigone à Pierresvives. Cette année, un petit nouveau fait son apparition. Il s’agit de l’Arbre blanc. Ce projet est l’oeuvre d’un architecte japonais, Sou Fujimoto. On est à la rencontre entre la pierre de Méditerranée et le minimalisme japonais. Vous pourrer y louer un appartement dans ce quartier des berges du Lez. Vous y trouverez aussi un super restaurant. C’est une opération de réhabilitation qui changera la skyline de la ville.

L'Arbre blanc

RAISON N°3 : Perpignan retrouve le top 14

Le Languedoc Roussillon est aussi une terre de rugby. Montpellier est quand même allé en finale du top 14 cette année même s’il a du s’incliner face à Castres. Mais l’autre bonne nouvelle pour le Languedoc, c’est que Perpignan le réintègre. Après avoir battu Grenoble en finale de ProD2, c’est le moment idéal d’aller voir un match dans les bars avec les habitants. Ambiance garantie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *