AsieSri Lanka

LE SRI LANKA EN TRAIN : MODE D’EMPLOI

Vous êtes un adepte du RER, du TER ou du TGV ? Au Sri Lanka, oubliez la vitesse et apprenez à voyager. Dans ce pays en forme de larme, il vous faudra entre 8 et 9h00 pour parcourir une centaine de kilomètres. La lenteur, cependant, peut se targuer de plusieurs avantages. Elle vous fera apprécier plus longuement des paysages spectaculaires. Vous vous sentirez libres en vous asseyant sur le rebord du train et il sera dur de ne pas vouloir tout mitrailler avec son appareil photo. Et dans les tunnels, vous entendrez les hurlements des Sri Lankais qui adorent jouer à se faire peur. Ne pas parcourir le Sri Lanka en train, ce serait un bien beau regret lors d’un séjour que vous n’êtes pas prêts d’oublier.

UN TRAIN, 3 CLASSES

Les trains sri lankais sont répartis en 3 classes ayant chacune leur spécificité. Je les ai toutes essayées :

  • La première a l’avantage de vous assurer une place assise et d’avoir la clim’. On peut très bien voir. Seulement, elle est très prisée. Vous aurez peu de chances d’obtenir une place le jour-même et même une semaine avant lors de la période touristique (décembre à avril). En plus, ce n’est pas réservable de l’étranger. Faites comme moi, demandez à votre hôtel de vous les réserver et remboursez sur place. Le trajet est entre 5 et 10 euros selon votre destination. Par contre, les fenêtres ne seront pas ouvertes et vous ne pourrez pas vous placer devant les portes ou vous y asseoir, ce qui peut être frustrant.

 

  • La deuxième classe est la plus prisée des touristes pour son prix (vous n’en aurez pour pas plus de 3 euros par personne). Le matin, vous devrez donc arriver tôt pour espérer en obtenir, jusqu’à 1h00 minimum en avance à partir de Kandy si vous vous dirigez vers Ella. A l’intérieur, c’est bondé! Premiers arrivés, premiers servis, et on s’est vu refoulé malgré nous en 3e classe, serrés comme des sardines et sans rien voir pendant 1h30. Heureusement, au fil des arrêts déposant peu à peu les voyageurs, nous avons pu profiter plus sereinement des 3h30 restantes. Le grand avantage est que vous pouvez vous asseoir dans l’encadrement des portes qui restent ouvertes sur l’extérieur, les pieds dans le vide. Malgré le monde, un sentiment de liberté vous envahit alors, et c’est pour moi la meilleure façon de profiter du spectacle. Vous pourrez prendre des photos spectaculaires quand le train commence à se tordre ou s’enfonce dans un tunnel. Il y a aussi un mini bar pour acheter des en-cas et des vendeurs ambulants pour lesquels il n’est pas toujours conseillé d’acheter la nourriture.

 

  • La troisième classe, c’est l’occasion d’être avec les locaux. Le prix est dérisoire et vous êtes sûrs d’obtenir une place (contrairement à la deuxième classe). Vous avez déjà vu des images de trains en Inde surfréquentés ? Ici, c’est pareil. Ne comptez pas trop vous asseoir sur les banquettes même si ça tourne plus que dans la deuxième classe. Faites comme moi, installez votre grosse valise au milieu de l’allée, asseyez vous pour voir le paysage et invitez des enfants sri lankais à s’asseoir avec vous. Ils adorent.

 

QUELS PARCOURS FAIRE EN TRAIN ?

Tous les voyages en train ne se valent pas au Sri Lanka. Il faut donc bien choisir ses portions, d’autant que c’est un voyage assez long. Voici les 3 étapes que nous avons empruntées par les rails :

  • Colombo – Kandy. De la capitale en ébullition au centre religieux du pays, vous devrez attendre une bonne heure pour voir des choses intéressantes. On passe d’abord des bidonvilles installés le long du chemin de fer, ce qui permet aussi de voir la vérité en face. Mais au bout d’1h30, une forêt tropicale ne vous fait pas regretter l’achat de votre billet. Comptez 3h30.

 

  • Kandy – Nuwara Eliya. Si beaucoup choisissent de faire Kandy-Ella d’une traite, les 8 heures de trajet pourront en décourager plus d’un. Pour ce tronçon, il m’a fallu 4h30. Mais lorsque les paysages de montagnes se dévoilent et que d’un coup le vert des plantations de thé se met à apparaître, c’est l’éblouissement. Essayez de vous placer à l’une des portes du train car observer les trains bleus ou rouge se mouvoir dans ces paysages tropicaux est une vision des plus magiques.

  • Nuwara Eliya – Ella. La plus belle portion du voyage, notamment à partir d’Haputale. Les paysages sont fabuleux, encore plus grandioses et parfois ponctué de cascades. Scrutez bien les arbres, vous y verrez surement des singes.  Comptez 4h30

        

LE SRI LANKA EN TRAIN MAIS AUSSI EN …

  • Tuk tuk : pour les adeptes de l’Asie, rien de nouveau mais j’aime toujours prendre ces drôles d’engins qui pétaradent et tentent de se frayer un chemin dans une circulation sens dessus dessous. Idéal pour les voyages en ville ou pour visiter les alentours proches. Privilégiez aussi ce mode de transport à travers les plantations de Hill country dans les montagnes. En revanche, les chauffeurs essaient très souvent de vous arnaquer (en particulier à Kandy). En général, si votre hôtel est au centre-ville, ne payez pas plus de 400 RS l’aller (2 euros). Négociez avant et commencez par un prix bas. Soyez fermes aussi lorsqu’ils veulent vous emmener dans des lieux où vous ne souhaitez pas vous rendre. Enfin, ils ont tendance à dire que le restaurant où vous voulez aller n’est pas bon, voire fermé, pour vous emmener chez des copains où ils touchent une commission. C’est parfois agaçant mais ça fait partie du voyage et on s’y fait vite.

 

  • Voiture : à la journée, si vous voulez aller plus loin, n’hésitez pas à louer un chauffeur avec voiture. Bien sûr, c’est beaucoup plus cher mais ça vous permet de ne pas rater certains incontournables. C’est ce qu’on a fait pour nous rendre à Sigirya au départ de Kandy et à Horton Plains au départ de Nuwara Eliya. Les hôtels peuvent vous arranger la course.

 

  • Bus : C’est le meilleur moyen de rencontrer des locaux. Ils sont assez efficaces. C’est marrant de voir toute cette déco chatoyante autour de Buddha et des dieux hindous qui entourent les chauffeurs. Il faudra quand même supporter la musique sri lankaise. Sachez qu’il existe maintenant des bus express climatisés. C’est le cas notamment entre Galle et Colombo, faisable en seulement une heure depuis la construction de la nouvelle autoroute. Les Sri Lankais en sont d’ailleurs très fiers.

 

« Le Sri Lanka en train » n’est qu’un hors d’œuvre et j’espère bien vous avoir mis l’eau à la bouche pour vous donner envie de découvrir dans mes prochains articles des plages désertes, un safari, des plantations de thé, une capitale en effervescence …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *