France

LE PIC DU CANIGOU : L’OLYMPE DE CATALOGNE

Vous n’atteindrez pas les dieux mais au sommet, vous vous sentirez comme un héros. Le Pic du Canigou est le deuxième plus haut sommet du Languedoc-Roussillon derrière le Pic Carlit. Du haut de ses 2 785 mètres, on a l’impression de dominer le monde. Sûrement l’une des randonnées qui vous donnera le plus d’émotions lors d’un séjour dans la région. Et si vous êtes encore réticents à l’entreprendre, voici de quoi vous convaincre définitivement.

 

QUE LA NATURE EST BELLE

Décider d’affronter le Pic du Canigou, c’est déjà l’assurance de marcher dans un cadre de haute montagne sensationnel. On remonte des rivières dans lesquelles on n’ose tremper ses pieds tellement l’eau est froide. On traverse des pâturages où les vachers signalent que leur bétail n’est pas commode et qu’il vaut mieux ne pas le taquiner. Et ça se termine par des paysages extrêmement rocheux voire austères qui nous font forte impression. Au sommet, on aura l’occasion d’apercevoir des oiseaux noirs qu’on peine à photographier.

 

LE SENTIMENT D’AVOIR ACCOMPLI QUELQUE CHOSE

Si vous êtes un adepte des treks au Népal et que vous avez monté l’Everest, vous rirez bien de mon exploit. Pour les autres randonneurs du dimanche comme moi, vous serez fiers de ce que vous avez accompli. Certes, ce n’est pas la randonnée la plus ardue de la région mais le Pic du Canigou s’élève assez haut. Il y a 2 chemins qui vous mènent jusque-là :

  • Du chalet des Cortalets, vous serez à 2150 mètres donc vous n’aurez presque pas de dénivelé. Mais cela nécessite que vous ayez un 4×4 ou que vous fassiez appel à une compagnie.
  • Du Col de Jou. Ce fut mon option. Cela signifie que vous débutez à 1125 mètres et que vous en avez pour 1 600 mètres de dénivelé. Il faut donc être préparé et partir de très bon matin. Beaucoup décident de dormir au refuge de Mariailles à 1 718 mètres d’altitude mais il est préférable de réserver. De là, on vous indique qu’il vous reste 8 kms et 4h00 jusqu’au Pic du Canigou. En tout, nous avons mis 11h00 aller-retour pique-nique compris.

Cette randonné est assez rude surtout en fin de parcours, en particulier à partir du Plas de Cady. De là, la pente devient plus raide. Et vous terminerez par la Cheminée, un couloir rocheux qu’il faudra grimper avec les mains. Ayez donc le pied sûr. En ce qui concerne le balisage, il est clair. Au sommet, vous n’oublierez pas de vous prendre en photo avec la croix sur laquelle les randonneurs laissent de nombreux souvenirs. Mais vous ne serez pas seuls et maudirez ceux qui sont partis du chalet des Cortalets. La vie est parfois injuste.

D’autres articles vous attendent sur notre périple dans le Languedoc-Roussillon:

Le Mont Lozère, terre de transhumance

Le musée du Désert, un hommage aux protestants du Languedoc

=> Nîmes et ses environs

=> Le Narbonnais

Le Pays cathare

PROCHAINE ETAPE: CARCASSONNE  (A 3h00 du Pic du Canigou)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *