France

LE HAVRE, TERMINUS DE LA SEINE

Le deuxième port de France a été gravement touché par les bombardements de la Seconde guerre mondiale. Alors que des villes comme Caen ont décidé d’utiliser la pierre de Caen pour leur reconstruction, Le Havre a laissé carte blanche à Auguste Perret et est devenue la cité du béton. Venteuse, laide, bétonnée, c’est l’image qui colle encore parfois au Havre. Loin de faire l’unanimité, l’UNESCO lui a pourtant fait confiance et a inscrit son architecture d’avant-garde au patrimoine mondial en 2005. Si vous vous fiez aux mauvaises langues, vous raterez l’occasion de vivre un séjour dans une ville française au caractère unique.

 

LE HAVRE, DE LA DÉVASTATION A LA RÉSURRECTION

C’est un titre qui collerait bien à un roman sur l’histoire du Havre. Il fallut reconstruire vite. On fit alors le choix d’un style moderne. C’est le béton qui allait désormais dessiner le nouveau visage de la ville. C’est au titre de cette architecture d’après-guerre unique, dirigée par Auguste Perret que Le Havre a été accepté comme site de l’UNESCO. De 1945 à 1964, la ville devint alors ce qu’elle est aujourd’hui. La principale mission était de reloger les gens qui avaient perdu leur foyer.

 

L’idée du béton révulsait les gens et déjà à cette époque. Pourtant, c’est dans ces nouveaux appartement que Perret voulait apporter le confort moderne. Décision fut prise de peindre les immeubles pour les rendre plus chaleureux. Si vous avez l’image d’un Havre gris, vous serez donc assez surpris car la palette de couleurs est ici assez large. La ville est dégagée, les boulevards sont larges perçant jusqu’à la mer. A l’instar des métropoles américaines, Le Havre est donc clairement une ville (re)construite pour la reine automobile. Bien loin des conceptions écologiques actuelles.

 

NE PAS MANQUER LES PLUS BEAUX ÉDIFICES DU HAVRE

Il y a des chances que Le Havre ne vous convainque pas. Mais il serait dommage de ne pas tenter l’expérience car ses plus beaux édifices valent vraiment le coup d’œil, à commencer par l’église Saint Joseph dédiés aux victimes de la guerre. Élancée tel un gratte-ciel, elle est le point culminant de cette architecture. Il faut absolument pousser ses portes car l’intérieur éblouit les visiteurs. Seize piliers de bétons, une tour lanterne qui nous donne le torticolis ainsi que les centaines de vitraux qui rejettent la lumière dans l’église. Vous êtes entrés dans un des lieux de culte modernes les plus extraordinaires du monde. De l’extérieur, c’est comme un phare qui guide les marins. Époustouflant !

Face à elle, l’Hôtel de ville est son pendant laïc. Cet autre géant, une tour massive de 72 mètres de haut, est également devenu un emblème de la ville. Son esplanade est un endroit agréable où venir se poser quand le temps n’est pas capricieux, ce qui est assez rare au Havre.

 

Mais l’édifice qui m’a certainement le plus plu, c’est le Volcan d’Oscar Niemeyer, l’architecte de Brasilia, elle aussi inscrite à l’UNESCO. Cette maison de la Culture d’un blanc presque immaculé accueille à la fois un théâtre et une médiathèque. Il faut absolument s’y rendre. Jamais je n’en avais vu une semblable.

Aujourd’hui, la ville veut encore rehausser le prestige de son port mais n’a pas oublié le potentiel qu’il pouvait tirer de la culture. De nouvelles sculptures en plein air viennent égayer la ville tandis que les cabanes sur la plage ont été repeintes et sont de nouveau louées aux Havrais. La digue est désormais un endroit agréable pour marcher alors que les Havrais avaient tendance à tourner le dos à la mer. On a l’impression de retomber au début des stations balnéaires.

 

Informations pratiques sur Le Havre: 

Où loger?: Art Hotel. Vous logerez ici au cœur du quartier Perret de l’UNESCO. Avant d’entrer dans votre chambre, vous serez charmé par l’ascenseur douche. Chaque chambre possède des lits confortables et des œuvres d’art contemporaines. Aucune chambre n’est la même. Choisissez celles qui donnent sur le Volcan.

Où manger? Jean-Luc-Tartarin. Il n’y a que trois restaurants deux étoiles en Normandie. Celui-là en fait partie. La technique est largement au rendez-vous. Gros coup de cœur sur les sauces. Il n’y a aucun doute: nous sommes bien chez un chef français. La salle qui se trouve dans un immeuble UNESCO, bien que petite, est très bien agencée. Excellent choix de vins. Service extrêmement professionnel.

 

MON AVIS SUR LE HAVRE

Nous étions deux et nous n’avons pas le même avis sur Le Havre. Le mien est enthousiaste, celui de Matthieu beaucoup moins. Fascinante pour moi, trop austère pour lui. Nos réactions sont à l’image du Havre: la ville clive. Mais pourtant, les amoureux d’avant-garde ne seront pas déçus. Même si je n’en ai pas parlé, j’ai entendu aussi beaucoup de bien des jardins suspendus et de l’appartement témoin.

D’autres articles vous attendent sur notre périple en Normandie:

 La baie du Mont-Saint-Michel en 2 jours

=> Les îles Chausey

=> La côte du Contentin

=> Les plages du Débarquement

=> Caen

=> Bayeux

=> Honfleur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *