AsieSri Lanka

GALLE, UNE CITE FORTIFIE EN ASIE DU SUD

Les empreintes de la colonisation au Sri ne sont nulle part aussi visible qu’à Galle. Passant aux mains des Portugais puis des Hollandais puis des Anglais, cette histoire est gravée à jamais dans les remparts et l’architecture. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le centre de Galle n’est pas le reflet du Sri Lanka. Ses habitants vivent en dehors des remparts où les anciennes villas ont été reconverties en hôtel. Le tumulte des klaxons est ici banni avec des panneaux qui interdisent leur utilisation. C’est toutefois la plus belle ville du Sri Lanka et de loin.

 

L’HISTOIRE DE GALLE

 La ville fortifiée de Galle se situe dans une péninsule au sud du pays qui se jette dans l’Océan Indien. Après l’avoir prise aux Portugais au XVIIe siècle, les Hollandais décidèrent de fortifier la cité pour se protéger des autres puissances coloniales présentes dans la région. S’il n’y a plus vraiment de traces de l’implantation portugaise, les Hollandais ont légué à la postérité ses remparts. A la fin du XVIIIe siècle, le Sri Lanka devient une colonie anglaise et agrandit encore un peu plus l’empire où le soleil ne se couche jamais. Galle était une base importante pour pénétrer les marchés asiatiques.

Les remparts de Galle

UN SITE UNIQUE

         Corail et pierres sont les matériaux de ces fortifications qui atteignent jusqu’à 10 mètres de hauteur à certains endroits. En 2004, elles ont encore prouvé leur efficacité. Le Sri Lanka fut gravement touché par un tsunami. Les remparts, eux, ont protégé l’architecture à l’intérieur. C’est le plus bel exemple de ville fortifiée par des Européens en Asie du sud. Un conseil : rendez-vous à la Light house beach pour un super coucher de soleil.

Coucher de soleil sur l’Océan Indien

Les traces coloniales sont encore visibles et tranche avec ce qu’on voit lorsqu’on traverse les routes du pays. En entrant par le Main Gate et en suivant la Church Street, vous tomberez très rapidement sur l’Eglise hollandaise réformée. Assez unique, elle a été bâtie au XVIIe siècle même si le bâtiment actuel a été construit un siècle plus tard. La Compagnie des Indes orientales était implantée à Galle. Remarquez au sol les tombes qui forment le pavage avec des noms hollandais. En poursuivant sur la même rue, vous tomberez sur l’All Saints Church, une église britannique.

 

Par la suite, n’hésitez pas à vous perdre dans les différentes rues de la ville. Les anciennes maisons sont encore habitées par des marchands locaux. A l’intérieur, les meubles respectent les traditions hollandaises du XVIIe siècle. Ces maisons sont aussi marquées par des cours intérieures permettant de profiter de la brise. Un vrai luxe quand on vit en milieu tropical.

 

Quand je dis que ce site est unique, c’est aussi pour une autre raison. Lorsque le Sri Lanka gagne son indépendance en 1948, on ne détruit pas les signes de cette colonisation. Bien leur en a pris car les ravages du tsunami ont été amortis ici. Aujourd’hui, les habitants vivent du tourisme grâce à ce patrimoine unique. Mais attention, l’UNESCO veille. Les hôtels qui se sont établis dans les anciennes demeures de riches marchands doivent respecter un cahier des charges bien strict. Par exemple, il est interdit d’y créer une piscine.

La plage de Galle

 

Informations pratiques sur Galle: 

Où loger?: Au Fort de Galle. On a voulu se faire plaisir et on a passé deux superbes nuits dans cet hôtel classé à l’UNESCO. Avant de dormir dans cette ancienne demeure de marchands, le personnel nous fait visiter l’hôtel et nous raconte l’histoire de ce lieu unique. La chambre est magique avec un mobilier choisi avec beaucoup de goût. Je ne me remets toujours pas de cette baignoire antique sur pattes. Sans compter un excellent petit-déjeuner dans la cour intérieure. Le dîner est aussi à la hauteur.

Où manger? Galle est de loin l’endroit où on a le mieux mangé au Sri Lanka. Le restaurant de notre hôtel le Fort Printers sert une cuisine fusion méditerranéenne et sri lankaise plutôt gastronomique mais avec des prix bien moindres qu’en Europe. Notre coup de coeur est le Church street social. Un restaurant aussi gastronomique qui sert une cuisine occidentale. Mais la nourriture sri lankaise n’est pas mise de côté. Le midi, c’est idéal pour prendre un plat plus simple comme un burger.

Où prendre un café? Au Royal Dutch Cafe, un lieu de bric et de broc. Cette caverne d’Ali Baba est tenue par Fazal Badurdeen, un musulman sri lankais. En plus de servir de bons petits currys, il prépare des cafés très originaux. Tentez le thé à la cannelle et à la cardamome. Accompagnez le d’un bon pancake à la banane.

Où acheter des épices? Au Chilli Dragon. Le couple qui tient cette boutique est charmant. Divers curry, bâtons de cannelle, citronnelle  … Les souvenirs du Sri Lanka ne manqueront pas dans votre valise. En plus, ils proposent des cours de cuisine.

Où acheter du thé? Whitered Leaves, une boutique de thé assez chic. On y vend de nombreuses variétés de thé et bien sûr le thé blanc très onéreux. Mélangés ou d’origine unique, vous aurez l’embarras du choix. Demandez à la vendeuse qui saura vous renseigner. Des ustensiles sont également vendus.

Où acheter des souvenirs? Stick no bills vende de superbes affiches. Le Sri Lanka y est à l’honneur. J’en ai acheté deux que j’ai fait encadrer chez moi. Magnifiques. Barefoot, une chaîne, propose quant à elle des vêtements, bijoux, objets artisanaux fabriqués dans le pays. J’ai craqué pour les chemises en lin.

MON AVIS SUR GALLE

Après avoir gravi les montagnes, être brinquebalés en tuk-tuk, Galle apparaît bien reposante. On est ici dans une ville plus aseptisée où le patrimoine est sacré. Mais que ça fait du bien. C’est comme je le dis la plus belle ville du Sri Lanka mais aussi une des plus belles villes d’Asie du sud et de l’est. On y mange bien, l’architecture nous en met plein la vue. Un de mes coups de cœurs dans l’île. Pour ceux qui aimeraient coller un peu plus à l’ambiance sri lankaise, n’hésitez pas à sortir jusqu’au Green Market, pour le coup très authentique. 

 

D’autres articles vous attendent sur notre périple au Sri Lanka:

⇒ Le Sri Lanka en train, mode d’emploi

=> Kandy

=> Sigiriya et Dambulla

=> Hill Country et Nuwara Eliya

=> Ella

=> Un safari à Uda Walawe

=> Tangalle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *