France

CARCASSONNE DES DEUX COTES DES REMPARTS

 Sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997, Carcassonne est vite devenue une des dix villes les plus visitées de France. Depuis son inscription, c’est une grande histoire d’amour entre elle et les touristes venus de tous horizons s’entasser dans ses rues trop petites. Il est clair que la cité médiévale est prise d’assaut et qu’elle peut rebuter tous ceux qui ont envie de quiétude pendant leurs vacances. Mais le joyau est tel qu’il serait dommage de ne pas s’y promener.

 

LA CITE MÉDIÉVALE

Carcassonne a joué un grand rôle dans l’histoire médiévale française, une histoire d’ailleurs complètement oubliée. Il fut un temps où le Roussillon et même le Languedoc n’étaient pas possession de la couronne française. Au XIIe siècle, les Trencavel dirigeaient le Midi. A cette époque, la région était perturbée par des dissidents qui, bien que chrétiens, s’étaient écartés de l’Eglise. C’est ce qu’on appela à posteriori l’hérésie cathare (lire cet article pour mieux comprendre). C’est pour cette raison qu’en 1208, le pape Innocent III appelle à la croisade contre les Albigeois et promet la rémission de tous les péchés à quiconque les combattra. Une aubaine pour le roi de France, Philippe Auguste, qui lance ses chevaliers dans l’aventure et espère bien annexer le Languedoc à son royaume. En 1209, Carcassonne ne tarde pas à être prise et rattachée au royaume de France. Elle reste jusqu’en 1659 le garde-frontière entre la France et l’Aragon avant que par un traité la France ne récupère le Roussillon. Son enjeu stratégique tombé en désuétude, la cité est laissée à l’abandon avant d’être remodelée par Viollet-Le-Duc et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

C’est donc dans une ville aux accents médiévaux figés que vous vous promènerez entre les vendeurs de savon et de cartes postales. Il est vrai qu’en y ajoutant les spectacles, elle semble parfois n’être qu’un décor pour parc d’attractions. Les rues ne m’ont guère plues et les habitants qui vivent encore dans les murs de la cité se réduisent à une cinquantaine d’irréductibles.

 

Malgrè tout, la cité médiévale a un charme fou dès lors qu’on décide d’explorer les lices. C’est la partie entre les deux enceintes. Ici, c’est bizarrement plus calme alors que les points de vue sur l’Aude ou les toits sont fabuleux. Au loin, la plaine viticolenous rappelle que nous sommes dans les Corbières. Je vous conseille d’y venir soit très tôt le matin ou le soir pour profiter des illuminations.

Ajoutons à cela les 52 tours qui avec les remparts encerclent le château comtal. Je vous conseille la visite guidée très enrichissante. Ils renferment aussi la basilique Saint Nazaire à voir absolument. Elle est en effet l’un des rares exemples avec Narbonne d’architecture gothique dans le Languedoc-Roussillon.

Enfin, nous avons eu la chance de venir l’été 2018 lorsque l’artiste Felice Varini avait recouvert de bandes jaunes les murs donnant de nouvelles perspectives intéressantes pour le vingtième anniversaire de la ville au patrimoine de l’UNESCO. Mais j’ai appris plus tard qu’il était un sujet de division entre les habitants. Varini est un artiste qui travaille sur les anamorphoses entre street art et trompe l’œil et qui a déjà repeint les murs de Versailles. Même s’il aura fallu un mois pour poser les bandes d’aluminium jaunes, 2 heures auront suffi à vandaliser l’œuvre. Les pétitions ont plu par milliers pour son retrait. L’art reste toujours un vaste sujet de débat.

DE L’AUTRE COTE DE LA CITE : LE CANAL

         Les remparts crénelés et les tours pointues nous en feraient presque oublier que Carcassonne est aussi une ville. Et passés de l’autre côté de l’Aude, les rues plus aérées mais toutefois animées ne manquent pas de charme. C’est aussi l’occasion de goûter aux produits locaux en traversant les marchés.

Un peu plus loin, la ville est traversée par l’un des plus célèbres canaux de France. Le canal du Midi était le projet de Pierre-Paul-Riquet pendant le règne de Louis XIV. Fermier général des gabelles, il veut transporter le sel entre l’océan Atlantique et la mer Méditerranée à moindre coût. Cela permettait aussi d’éviter le détroit de Gibraltar à l’heure où la rivalité avec les Espagnols était forte. Il s’étend de Toulouse (doublé jusqu’à Bordeaux) avant de rejoindre la mer Méditerranée près de Sète. En tout, c’est plus de 200 kilomètres et deux semaines de navigation jusqu’à l’Atlantique. A l’heure de la mondialisation, il s’est reconverti dans le tourisme fluvial.

Sachez donc qu’il passe par Carcassonne, évidemment l’un de ses plus beaux points de chute. Vous pouvez réserver un bateau-croisière qui vous emmène jusqu’à la prochaine écluse. Cette balade au fil de l’eau est la bienvenue pour ceux qui souhaitent découvrir un autre aspect de la ville. Il vous est également possible de suivre les chemins de halage à vélo.

 

SE RÉCONFORTER AU CASSOULET

         S’il y a bien une chose avec laquelle on ne plaisante pas à Carcassonne, c’est le cassoulet. Castelnaudary et Toulouse sont les deux autres fiefs de ce plat emblématique. C’est le seul plat que je connaisse dont il existe une confrérie. Les restos dont les chefs en font partie ne manquent pas de le signaler. On a d’ailleurs vite fait à Carcassonne de manger un mauvais cassoulet si on ne se renseigne pas un minimum. Confit de canard, couenne de porc, jarret, échine, saucisse, oignons, haricots blanc, ail, clous de girofle … Vous l’aurez compris, c’est un plat des plus lights. Servi dans une cassole, il faudra d’abord faire attention à ne pas vous brûler. Passé cette épreuve, j’avoue avoir beaucoup apprécié le mien. Il faut dire que je ne suis pas un grand adepte des cuisines healthy.

 

Informations pratiques sur Carcassonne: 

Où manger un bon cassoulet? Maître cassoulet, je ne suis pas. En revanche, le chef de la Table d’Alaïs fait bien partie de l’Académie universelle du cassoulet (si, si, ça existe). En tout cas, c’est bien l’un des meilleurs restaurants de la ville niché dans la cité. Ici, les cuissons sont maîtrisées. Le cassoulet n’est pas trop roboratif et se finit sans qu’on finisse par en être dégoûté. L’épaule d’agneau cuite 7 heures n’a pas l’air mal non plus. Mieux vaut réserver.

Quelle compagnie pour une croisière sur le canal du Midi? La Cocagne vous permet de faire un tour du canal en bateau. Vous pouvez également prendre votre vélo sur le bateau et faire le retour en pédalant. Toutefois, l’an dernier, ce n’était pas possible.

MON AVIS SUR CARCASSONNE:

Certes très touristique, Carcassonne séduit tout de même très rapidement. Impossible de ne pas s’émerveiller entre ses vieilles pierres et les tours qui nous toisent. De plus, quand on cherche on y mange très bien. On regrette juste de ne pas y être resté plus longtemps et profiter davantage du canal du Midi.

D’autres articles vous attendent sur notre périple dans le Languedoc-Roussillon:

Le Mont Lozère, terre de transhumance

Le musée du Désert, un hommage aux protestants du Languedoc

=> Nîmes et ses environs

=> Le Narbonnais

Le Pays cathare

=> Le Pic du Canigou

PROCHAINE ETAPE: LA BAMBOUSERAIE DE PRAFRANCE  (A 2h30 de Carcassonne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *