Destinations tendanceFrance

A LA CONQUÊTE DE BAYEUX

A 30 minutes en voiture de Caen, Bayeux est un des meilleurs atouts du Calvados. On y vient surtout pour voir sa tapisserie qui se déroule sur plusieurs mètres. Mais en s’y attardant, on découvre une ville pittoresque bien qu’un peu endormie hors saison touristique.

 

LE MUSÉE DE LA TAPISSERIE DE BAYEUX

Cette bande dessinée géante a droit à un musée à elle toute seule. C’est dire son intérêt patrimonial. L’occasion de plonger dans l’épopée ou la propagande de Guillaume le Conquérant qui s’en alla conquérir le trône d’Angleterre et établir un empire transmanche qui aura la vie longue. Si vous ne connaissez rien sur le personnage, je vous promets que vous allez découvrir une histoire fascinante.

Le support sur lequel elle est racontée est une oeuvre en soi, saisissante. C’est un bijou du patrimoine français. A tel point qu’il a été décliné ces dernières années. En 2011, une broderie de ce type a été exposée de manière itinérante à travers la Normandie et commémorait les 1100 ans de la fondation de la Normandie. Rollon, l’ancêtre de Guillaume, devenait le personnage central. En 911, le roi des Francs Charles III, lui céda le duché de Normandie quand il fut aux portes de Paris. Une Normandie plus petite que l’actuelle. Son nom signifie la terre des gens venus du Nord en quelque sorte. La tapisserie de Bayeux a aussi donné une idée à la série Game of Thrones qui a repris le même procédé pour raconter ses 8 saisons. L’œuvre a été exposée à Belfast et était interdite aux moins de 18 ans.

Quelques conseils pour profiter pleinement du musée toutefois :

  • Déclenchez l’audio-guide le plus tard possible et attendez que la foule avance devant vous. En effet, très intéressant, il a ce défaut d’aller très vite. Il suit la tapisserie et nous raconte des détails qu’on n’a parfois pas le temps de voir.
  • Observez bien la nature du document pour reprendre les bons conseils des professeurs d’histoire. Broderie est plus adapté dans ce cas que tapisserie. En effet, on ne tisse pas des fils de couleurs perpendiculairement entre eux pour former une œuvre unique ici. On a brodé sur une longue bande de tissu de lin quelques motifs colorés.
  • La lecture n’est pas si simple. Cela le paraît pourtant au premier abord : une série de scènes qui s’enchaînent jusqu’à la victoire de Guillaume. Il y a un registre central qui est composé de 58 scènes et qui est encadré de deux marges qui représentent souvent des animaux mythiques ou non. Les scènes sont clairement délimitées soit par des arbres ou des monuments. Certaines scènes peuvent se lire de droite à gauche comme lorsque Guillaume envoie des messagers qui partent vers la gauche de la frise, à la rencontre de Gui de Ponthieu. Parfois, une scène en raconte en fait plusieurs. Il n’y a pas non plus de volonté de respecter les proportions au Moyen-Age dont la représentation est portée sur la symbolique. Des objets importants sont agrandis comme les clés de la ville rendues par le duc de Bretagne à Guillaume. Mais les personnages sont aussi bien plus grands proportionnellement aux objets comme les bateaux par exemple. Des philactères ont aussi été placés pour faire parler les personnages. Familiarisez-vous avec ces codes pour profiter au mieux de l’expérience.

 

Pour l’histoire, je ne vous spoile pas. Le musée ne s’arrête pas là puisqu’il propose ensuite une salle dédiée à l’histoire de Guillaume le Conquérant. Ainsi, on en apprend sur les différentes techniques de tissage à l’époque et j’avoue que ça m’a passionné. Mais aussi sur l’armement ou encore sur un parallèle qui est fait entre les églises normandes et anglaises qui s’en sont inspirées. Je suis ressorti ravi de cette visite, avec un bouquin sous le bras, celui de David Bates, le spécialiste du personnage.

 

AU-DELÀ DE LA TAPISSERIE

         Peu connu, le vieux Bayeux est charmant. On baguenaude entre les petites ruelles, les ponts et les maisons à colombage. Dirigez vous aussi vers les rues des Ursulines et du général-de-Dais qui concentrent de beaux hôtels d’architecture classique.  La cathédrale Notre Dame mérite également un détour. Un bel ouvrage d’architecture normande qui en respecte les codes : une tour lanterne, une nef large et la maîtrise de la voûte en berceau.

Bayeux est aussi connue dans l’histoire pour avoir été la première ville libérée de la bataille de Normandie. Assez logiquement, comme partout dans le Calvados, la ville possède un mémorial. Elle abrite aussi un cimetière britannique. Je n’ai pas visité ces deux sites mais pour les passionnés du Débarquement, ils sont à ajouter sur votre liste.

 

SI ON VEUT POURSUIVRE l’AVENTURE AVEC GUILLAUME LE CONQUÉRANT

            Il est possible de se faire un programme de 3 jours sur les pas du duc de Normandie et roi d’Angleterre. Vous pouvez débuter avec la visite du château de Falaise à 45 minutes de Bayeux. C’est là où est né notre homme. Au centre de ce château, un donjon aux murs très épais. On retrouve des éléments similaires au château de Norwich en Angleterre dont les techniques de construction ont beaucoup inspiré les ouvrages normands dont Falaise. De la fontaine d’Arlette, vous aurez une vue impressionnante sur le château. Puis prolongez vers Val-és-Dunes là où il a maté une révolte des barons.

La deuxième journée pourra être consacrée à Caen, fondée par Guillaume. Il y éleva notamment l’Abbaye-aux-Homme où il fut inhumé mais aujourd’hui, il n’en reste qu’un fémur. Sa femme, elle, a fondé l’Abbaye-aux-Dames. Pas compliqué. Les visites guidées sont de qualité.

Terminez avec une troisième journée à Bayeux bien sûr. Vous gardez le meilleur pour la fin : la célèbre Tapisserie.

D’autres articles vous attendent sur notre périple en Normandie:

 La baie du Mont-Saint-Michel en 2 jours

=> Les îles Chausey

=> La côte du Contentin

=> Les plages du Débarquement

=> Caen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *