Mes tops 10

5 VILLES A VIVRE EN MUSIQUE

On ne le dit pas assez mais la musique peut faire partie intégrante de notre voyage.  Qu’on soit scotché sur un siège ou debout dans un bar, les notes nous transportent dans un autre monde. A cet égard, certaines villes savent nous tirer de notre torpeur en nous procurant des émotions et parfois même nous faire trémousser du popotin. 5 d’entre elles ont particulièrement retenu notre attention.

 

  1. LONDRES : DANS L’ANTRE DU ROCK

L’image des Beattles et de Queens se répand sur tous les T-shirts vendus dans les magasins de souvenirs de la City. Aujourd’hui, c’est Adèle et de nouveaux venus qui viennent étoffer la scène londonienne. Londres, c’est de la pop,du rock, de l’électro. Bref, une ville qui vibre en musique depuis bien longtemps. Elle en a vu naître des superstars. Ce qu’on connaît peut-être moins, c’est qu’elle sait aussi diffuser de la musique classique. Si vous êtes dans le coin entre juillet et septembre, pendant huit semaines, la BBC organise les Proms, des concerts de musique classique dans le magnifique Royal Albert Hall où de nombreux billets sont vendus pour seulement 5£. Une super opération dans une ville où les prix sont élevés.

 

  1. MEMPHIS : SOULSVILLE

Venez vous réchauffer dans une ville qui peut de premier abord paraître froide et laide. Memphis a pourtant été pendant un long moment la capitale du blues et de la soul. Si la Mowtown résonne dans la tête de beaucoup, il faut venir à Memphis redécouvrir les formidables années 1960 avec le mythique studio de la STAX. En arpentant le musée, on se remémore les moments où Memphis était un nœud de la musique mondiale. Carla Thomas, Ottis Reding, The Staple Singers ou encore Isaac Hayes sont venus enregistrer dans ces studios mythiques.  La STAX était tenue par des Blancs mais Noirs et Blancs jouaient ensemble et allaient parfois trouver un peu de fraîcheur au Lorraine Motel, là où Martin Luther King a été assassiné. D’ailleurs, lors de son assassinat, des studios de la STAX, on appelait au calme, en vain. En 1975, la maison de disques doit déposer le bilan et Memphis perd de sa superbe. Aujourd’hui, les enseignes de Beale Street dont le bar de BB King enchantent les touristes à coup de standards blues. Mais pour faire la fête dans une musique blues encore dans son jus, préférez l’adresse plus authentique de Wild Bill’s.

 

  1. NASHVILLE : MUSIC CITY USA

Après être passé dans celle qu’on surnomme Music City USA, vous ne pourrez plus dire que Nashville est seulement la capitale de la country. Certes, les musées dédiés à ce style sont légion. Certes, sur Broadway, les honky tonks font grimper les décibels toujours avec les mêmes reprises de Johnny Cash et de Dolly Parton. Certes, vous pourrez visiter le studio où Elvis a enregistré le plus de chansons. Mais Nashville continue à vivre pour la musique. J’y ai même rencontré une française partie y tenter sa chance. Aujourd’hui, c’est plutôt le rock qui attire les artistes. Jack White, le chanteur des White Stripes y a créé un studio. Les Kings of Leon ont monté un festival de musique associé à la gastronomie. Pour écouter du bon son, n’hésitez pas à aller dans le quartier très branché d’East Nashville. J’ai pour ma part passé un super moment au Basement East.

  1. NEW YORK

Si on a des images de New York plein la tête, une symphonie de sons parviennent aussi à nos oreilles. En effet, les tubes chantant New York sont légion. C’est véritablement dans cette ville que j’ai pris mes premières claques musicales. Avec des prix très variables: environ 100$ pour aller voir un spectacle à Broadway. Bien que ce soit considéré comme touristique, l’enchantement a totalement opéré pour moi. C’est aussi à New York que j’ai pu aller voir un concert de jazz au sommet d’une tour pour seulement 5$. Mais le moment le plus émouvant, ce fut d’aller assister à un bœuf de jazz dans l’appartement de Marjorie Eliot au nord de Manhattan dans Washington Heights. Cette femme, en l’honneur de ses fils disparus, ouvre ses portes chaque dimanche à 16 heures pour un concert gratuit. La musique fait partie intégrante du voyage dans la Big Apple.

  1. LA NOUVELLE-ORLÉANS

NOLA est la patrie du jazz. C’est à Congo Square qu’il serait né. Mais le jazz de La Nouvelle-Orléans n’a rien à voir avec tout ce que vous connaissez. Si vous avez peur de vous croire dans une salle d’attente, les brass bands qui se promènent dans les rues vont vite briser votre résistance à la danse. C’est une ville complètement dingue où le Jazz festival attire des milliers de spectateurs chaque mois d’avril. Si vous voulez écouter les meilleurs musiciens, rendez-vous au Preservation Hall. Le Snug Harbor donne plus dans le jazz spectacle, un savoir-faire américain. Mais si vous voulez de l’authentique, c’est dans le quartier de Treme qu’il faut se rendre le mercredi soir. Au Candlelight lounge, le brass band du quartier enflamme la piste chaque mercredi soir à partir de 21h30. C’est aussi là que beaucoup de scènes de la série TREME ont été filmées. Ne soyez pas étonnés d’entendre une trompette ou un saxo à travers les murs d’une maison. Ici, c’est toute la ville qui vibre en musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *