Destinations tendanceIles

2 JOURS A FAIAL : MON PROGRAMME

Plus petite que ses voisines Pico ou São Jorge, Faial surprend malgré son petit territoire. Sa petite ville d’Horta a un caractère de marin. Ses hortensias parsèment les routes. Et à la pointe est, on se croit dans un paysage lunaire. Petite île mais grosse identité. Quels sont donc les incontournables à ne pas manquer ? Voici mon programme pour 2 jours à Faial.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Avec quelle compagnie partir?

Je suis le premier étonné. Moi qui pensais qu’il fallait atterrir sur São Miguel pour prendre l’air vers Faial, je m’aperçois qu’il existe des vols directs pour Faial. En fait, pas complètement direct avec escale à Lisbonne si vous partez avec TAP Air Portugal ou Azores airlines, . De là, on vous emmène directement à Horta.

Si vous décidez de parcourir également São Miguel, sachez que Ponta Delgada est reliée à Horta avec la compagnie Sata. Idem si vous voulez rejoindre Flores. Le tout pour une centaine d’euros aller-retour.

Et le ferry ?

Je déconseille le ferry si vous voulez aller de Faial à São Miguel ou de Faial à Flores. Le trajet serait assez long. Au contraire, je vous encourage à le faire entre les différentes îles centrales. Pour aller à Pico, préférez le voyage jusqu’à Madalena qui prend 25 minutes. Attention, si vous allez à São Roque do Pico ou Lajes do Pico, le trajet sera rallongé de presque une heure. Une précision essentielle toutefois : lorsque vous arrivez à Faial, réservez directement votre ferry surtout si vous avez une voiture car les places sont limitées et c’est vite complet. Nous n’avons pas eu de place pour le soir en réservant le matin. De plus, on ne peut pas réserver sur Internet. Enfin, dernier conseil : soyez patient. Aux Açores, on prend son temps. Alors, pas de panique si votre bateau arrive avec deux heures de retard.

Quand partir ?

Comme je l’ai déjà dit sur mon article sur São Miguel, la meilleure saison pour les Açores semble être juillet-août. Les températures ne descendent jamais en dessous de 14°C et montent rarement au dessus de 25°C. Quoiqu’il en soit, il fait assez beau. Même si la pluie est régulière, elle ne dure jamais bien longtemps. En été, elle ne nous a pas trop embêtés. Sachez que début aôut, Horta est en pleine ébullition. On y fête alors la semaine de la mer.

Combien de temps consacrer à Faial ?

2 jours à Faial peuvent suffire. L’île n’est pas très grande et si vous y passez beaucoup de temps, vous risqueriez peut-être de vous ennuyer. Quoiqu’il en soit, il ne faut pas partir qu’à Faial lorsqu’on part aux Açores. Il faut la coupler avec la visite d’une ou plusieurs autres îles. Si vous partez une semaine par exemple, le meilleur choix est de faire un duo Faial/ Pico, d’autant que les 2 îles sont séparées par seulement 25 minutes en bateau si vous arrivez à Madalena. Si vous avez deux à trois semaines, faites un tour des îles centrales comprenant Faial, Pico, São Jorge et Terceira (et peut-être même Graciosa). En un mois, vous pouvez bien sûr ajouter São Miguel.

Quel guide de randonnée choisir?

Il n’existe pas d’autres guides que le Petit futé en français. Dommage car je ne l’aime pas du tout. Mais je vous ai sélectionné d’autres guides, à voir sur l’article sur São Miguel.

JOUR 1/ faial côté nature

Matin : castelo branco

A une dizaine de minutes de l’aéroport, vous serez déjà dépaysé. C’est en regardant les écrans qui diffusent les attractions touristiques à Horta que j’ai eu l’idée d’y aller. Certes, la route pour y arriver peut faire peur mais c’est tout de même faisable en voiture. Le Castelo Branco doit son nom à la blancheur de son rocher qui apparaît comme un château fort massif sortant de l’eau. Un chemin de randonnée vous permet de vous en approcher mais je ne suis pas certain qu’on puisse le monter. Le mieux pour voir toutes ses facettes est de louer un bateau pour s’en approcher mais je n’ai aucune adresse à vous communiquer. En tout cas, sachez qu’ici, il n’y a absolument personne.

APRES-MIDI : PONTA DOS CAPELINHOS

Je voulais absolument m’approcher de ce paysage fascinant : le Capelinhos. Fascinant car une éruption qui a duré près d’un an entre 1957 et 1958 a façonné ce cap qui n’existait pas autrefois. Et comme il n’a que 60 ans, cela veut dire qu’une partie des habitants de l’île encore vivants l’ont vu se former.

Mais avant cela, je vous suggère de démarrer votre marche à l’église de Capelo pour monter jusqu’au Cabeço Verde reconnaissable à ses antennes. Il vous faudra une heure de marche pour arriver au sommet. De là haut, la vue est époustouflante. Le cap du Capelinhos succède à une superbe caldeira, c’est-à-dire un cratère effondré aujourd’hui noyé par la nature. Je crois que l’activité sismique a laissé ses plus beaux paysages à Faial.

Quand vous redescendrez, dirigez vous vers le Caldeirão. Là, vous ferez le tour du cratère. Alors, les Açores prennent des allures de Costa Rica ou de jungle sud américaine. En quelques minutes à Faial, vous serez transporté dans des paysages incroyables, tous différents les uns des autres.

Ensuite, vous arrivez sur le Capelinhos. De petites plantes sortent tout droit d’un désert. Les cendres ont remplacé la terre et l’herbe. Le noir se substitue au vert. Et le cap se jette dans la mer. Attention aux rafales de vent et aux cendres qui vous arrivent dans les yeux. Par temps venteux, l’accès vous sera fermé. Avant de repartir vers l’église de Capelo, faites un petit plongeon dans la piscine naturelle du port de Comprido. A ne faire que si la mer n’est pas trop agitée.

JOUR 2/ faial : côté ville : Horta

Bien que peuplée de seulement 6 000 âmes, Horta est une ville marine à laquelle il est bon de consacrer une journée. Des églises magnifiques, un port de plaisance qui nous marque et une plage cachée. Horta a une histoire particulière. On a surtout parlé d’elle à partir de 1893 lorsque le câble sous-marin reliant Lisbonne à l’Amérique transitait par elle. Le quartier des sociétés télégraphiques est encore visible. Et surtout, vous serez hypnotisé par ce que vous voyez en face : le mont Pico sur l’autre île. Enfin, s’il ne joue pas à cache cache avec les nuages.

MATIN : Autour du mont guia et du monte queimado

On pourrait presque oublier cette randonnée. En effet, ces deux monts se situent derrière la ville, et peu de touristes s’y aventurent. Et pourtant, la vue sur la baie de Porto Pim est sublime du monte Queimado. Et du mont Guia, c’est un cratère effondré qui aujourd’hui est recouvert par la mer. Après tant d’efforts, réservez vous un instant de répit sur la plage de sable de Porto Pim. D’autant qu’elles sont rares aux Açores et vous n’y croiserez que des locaux. Elle semble toutefois de plus en plus côté car des restaurants y essaiment tout autour.

Midi : peter café sport

Le Peter Café sport est le rendez vous des marins qui font une halte aux Açores. Il serait dommage de ne pas y manger. Surtout qu’on y mange plutôt bien. Entrez à l’intérieur plutôt que d’aller en terrasse. Là, vous verrez de multiples petites annonces : demandes pour louer un bateau, pour accompagner un marin à faire son tour du monde ou recherche de cuisinier à bord …

Après avoir mangé, ne partez pas tout de suite. Il faut absolument pousser les portes du musée du Scrimshaw qui se trouve dans le même bâtiment. Le scrimshaw est un art où l’on grave des dessins sur les dents de cachalot. Oui car les cachalots ont des dents , pas des fanions. C’est particulier mais intrigant.

après-midi : tour dans la ville

La visite d’Horta se poursuit vers la marina. Ne la loupez pas. Ici, les marins ont pour coutume de laisser une trace picturale avant de repartir. Des tableaux d’amateurs défilent sous nos yeux. Et ils sont parfois très réussis. Des Bretons, des Anglais, des Américains … Bref, on vient du monde entier à Horta. Après cette magnifique promenade, je vous conseille de vous enfoncer dans la ville. Vous serez en particulier ébloui par les églises : la Nossa Senhora do Carmo et la Nossa Senhora das Angústias. Pour la soirée, choisissez vous un bon resto pour terminer ces 2 jours à Faial.

Où se restaurer pendant 2 jours à Faial ?

    • Peter Café sport,   R. José Azevedo 9, Horta : c’est la grande institution d’Horta, celle que vous trouverez dans tous les guides. Mais c’est vraiment bon sans être forcément raffiné. Les crevettes à l’encre de seiche sont par exemple une franche réussite.

    • Genuíno, Rua Nova, Horta : c’est mon coup de cœur de l’île. Pendant ces 2 jours à Faial, c’est l’endroit où j’ai le mieux mangé. En plus de mes succulentes boulettes avec sa purée de pois, c’est surtout le gérant qui est impressionnant. Chaque table laisse découvrir sous le verre des souvenirs des Fidji, de Guadeloupe, des îles Salomon … Tout simplement, parce que le monsieur est le seul portugais à avoir fait le tour du monde en solitaire. Et deux fois. Converser avec lui est un réel plaisir. En plus, il sait parler français. Pensez à réserver le soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *